Comment utiliser un couteau Santoku ?

Santoku signifie « trois vertus » en japonais, mais on ne sait pas les trois vertus auxquelles le nom fait référence. Toutefois, ce couteau est un outil de cuisine polyvalent, comblant une lacune dans l’arsenal de coutellerie de tout cuisinier amateur. Dans cet article, nous parlerons de l’utilisation du couteau Santoku.

Le découpage en tranches

Le Santoku est excellent pour trancher, et sa lame, comme celles de nombreux couteaux japonais, est beaucoup plus plate. Certains couteaux japonais sont totalement plats sur toute la longueur de la lame. Mais le Santoku a une petite courbe, ascendante du tranchant, près de sa pointe. Cette petite courbe permet de trancher plus facilement. Mais elle n’est pas assez rapide pour permettre l’utilisation d’un mouvement de balancement.

Cependant, vous devez trancher, en soulevant tout le couteau de la planche à découper. Puis, vous le poussez vers le bas et l’éloignez de l’aliment, plutôt que de trancher par un mouvement de balancement. Cette technique est légèrement plus lente que celle utilisée avec un couteau de chef de style occidental. Il faut faire un peu plus attention à l’endroit où le couteau est placé. Le compromis est qu’elle permet de créer des tranches fines.

Mais le choix entre un couteau de chef et un Santoku, c’est vraiment la situation dans laquelle vous vous trouvez qui compte. Afin de compléter votre cuisine d’excellents couteaux, en particulier le Santoku, cliquez ici.

Le découpage en dés

Le Santoku est un couteau de cuisine, qui excelle dans les coupes de précision, comme la découpe en dés. C’est grâce à la taille de sa lame, plus petite et facilement maniable. Généralement environ 18 cm, il est plus court qu’un couteau de chef occidental typique. En outre, la plupart des couteaux Santoku ont un angle de lame de 10 à 15 degrés. Cela leur permet de couper des dés plus précisément que les couteaux à lame large.

Par rapport à un couteau de chef, un Santoku peut couper les dés avec plus de précision. Cependant, cela ne demande qu’un temps de préparation minime. Les couteaux de chef et leur mouvement de balancement peuvent couper les dés un peu plus rapidement qu’un couteau Santoku. Mais parce qu’ils sont plus précis, les couteaux Santoku sont de meilleurs outils de hachage que les couteaux de chef.

Le hachage     

Le Santoku a été conçu pour découper, de manière littérale. Mais malgré cela, le tranchant de sa lame lui permet de couper beaucoup plus rapidement les aliments. En revanche, la planéité de sa lame lui permet de couper les aliments uniformément. C’est en raison du contact du couteau avec les aliments, en plusieurs points, de façon simultanée.

La technique pour hacher avec un Santoku est la même que pour trancher. Des poussées, rapides et intentionnelles, sont indispensables, plutôt qu’un va-et-vient. Cependant, le hachage ne requiert pas autant d’uniformité et de précision que le tranchage. Mais un Santoku dispose de :

  • Une excellente maniabilité
  • des mouvements rapides, de haut en bas

Même s’il tranche généralement plus lentement qu’un couteau de chef, il pourra en fait hacher plus rapidement que ce dernier.